Endroits intéressants dans le monde

Informations générales sur le Canada

Le nom officiel est le Canada. Situé dans la partie nord de l'Amérique du Nord (avec les îles environnantes, y compris l'archipel de l'Arctique canadien). Zone 9 976 140 km2. Par la taille du territoire - 2e place dans le monde après la Fédération de Russie. La population est de 32 millions de personnes. (2003). Le concept de "langue d'État" au Canada n'est pas accepté. Selon la Constitution, les langues "officielles" du pays sont équivalentes à l'utilisation des services publics fédéraux du Canada anglais et français. Capitale - G. Ottawa (1,1 million de personnes). État partie - Jour Canada 1 juillet. Unité monétaire - Dollar canadien.

Membre des Nations Unies (à partir de 1945) et ses organisations spécialisées, OTAN (à partir de 1949), OCDE (depuis 1961), OSCE (depuis 1975), "Big Sept", OEA (à partir de 1990), Accord de libre-échange nord-américain (NAF-TA, De 1994), Commonwealth, Francophonie, OMC, BRD, FMI, etc.

Géographie du Canada

Il est situé entre 52 ° 37i 141 ° 00'zapadnaya longitude et 41 ° 41'i 83 ° 06 asservissement latitude. Longueur de l'Est-Ouest - 5514 km; Du sud au nord - 4634 km. Il est lavé à l'est de l'Atlantique, au nord - la glace nordique et à l'ouest - les océans calmes. La longueur totale de la côte fortement robuste (y compris la côte des îles) est de 243 791 km (le plus grand du monde). La limite des eaux territoriales - 3 milles marins (5,5 km). La frontière de la zone marine économique (pêche) est de 200 milles marins (371 km).

Il borde les États-Unis au sud, ainsi que dans le nord-ouest (avec l'État de l'Alaska). La longueur des frontières terrestres est de 8893 km.

Le Canada est divisé en 7 zones physiques et géographiques. 1. Montagnes arctiques. La plupart de l'île d'Elsmir et de la côte nord-est de l'île de Buffinov, la terre prend une série de hautes montagnes: le désert arctique. 2. Bouclier Lavrentinsky (Canadien). Le territoire de cette zone plate, occupant 1/2 de la région de pays, est composé d'anciennes roches cristallines. Formes de relief - L'héritage de la période glaciaire. La région est extrêmement riche en ressources minérales (minerai de métaux noirs, non ferreux, nobles, radioactifs et rares, ainsi que ouverts dans la con. 20ème siècle. Dépôts de diamant, dont l'intelligence continue). Tundra, Forestandra, dans le sud des forêts de conifères. 3. Apalach montagnes. Les provinces Inntlantic et l'île de Terre-Neuve représentent le bord le plus au nord du système minier des Appalaches. La plus haute montagne d'Iberville (1622 m) de la province du Québec. Forestandra, dans le sud de la conifère et des forêts mixtes. 4. Plaines internes. Cette zone limitrophe du bouclier canadien se poursuit des États-Unis par le biais de la steppe forestière et des steppes de la partie sud des provinces de steppes (presque complètement labourant) et s'étend jusqu'au nord-ouest de la tundienne de la côte arctique. Ici et dans l'étagère de la mer du Nord ont trouvé de grands champs de pétrole et de gaz naturel. 5. Les montagnes rocheuses montaient fortement le long du bord ouest des plaines intérieures. Leurs sommets dépassent souvent 3 000 mètres (la plus haute-Colombie, 3747 m). 6. Régions intergurnes de l'Ouest. Cette zone est extrêmement complexe en termes géologiques, est une série de plateaux, de crêtes basse et de vallées à l'ouest des montagnes Rocheuses; Les sépare des chaînes de montagnes, qui s'étendent le long de la côte pacifique. 7. Système minier du Pacifique. Le territoire occidental du continent est un pays montagneux s'étendant de l'Alaska à travers le territoire du Yukon et de la Colombie-Britannique en Californie. Ici, le point culminant du Canada - Mont Logan (6050 m) dans les montagnes de St. Ilya près de la frontière avec l'Alaska. Les ressources du Pacifique, ainsi que l'Atlantique, le minerai métallique, le poisson et le bois, les races les plus précieuses, y compris la Thuja géante du cèdre canadien. (Le célèbre «sucre» canadien au jus sucré, dont la feuille est devenue l'emblème national du pays, ne se développe qu'au sud-est du Canada).

Le climat de la partie centrale du pays a un effet de refroidissement profondément coupé dans le Dunzon du golfe de l'océan Northern, et la partie orientale est le courant du Labrador froid. Par conséquent, au Canada est plus froid que sur les mêmes latitudes d'Europe. Comme dans la Fédération de Russie, environ 70% du territoire du pays est habituel pour les districts du Nord. La place la plus nord de 40% de la place du Canada, située au nord de la latitude nord de 60 ° et ne fait partie de ses 10 provinces (et de 3 "territoires distincts" de la subordination fédérale), il est de coutume d'être appelé "loin du nord ".

Le Canada représente 8% du flux mondial de la rivière. Les plus grandes rivières (km): la piscine de l'océan Northern (75% du territoire du pays) - Mackenzie (4241) avec son afflux de la rivière ISP (1923), ATHASTKA (1231), Liard (1115); Nelson (2575), Saskatchewan (1939), Churchill (1609); Piscine de l'océan Atlantique (15% du territoire) - Saint-Laurent (3058) et son afflux d'Ottawa (1271); Piscine Pacifique (10% du territoire) - La rivière du Yukon (3185, y compris la partie canadienne - 1149), Fraser (1370) et Colombie (2000, incl. Partie canadienne - 801). Les lacs (selon diverses sources, au Canada 2-4 millions de lacs) sont couverts env. 8% du territoire du pays (c'est 14% de l'ensemble de la zone de l'eau du monde). Le Canada partage un système de grands lacs (à l'exception du lac Michigan): la frontière passe au sommet des lacs (sa partie canadienne est de 29 888 km2 de la superficie totale de 84 243 km2), Huron (39 473 sur 63 096 km2) , Erie (12 880 25 812 km2) et Ontario (10 388 sur 19 001 km2). Autres plus grands lacs (km2): B. Medvezhye (31,38), B. Nezvnichye (28 568), Winnipeg (24 387), Athaska (7935).

Population du Canada

Population de provinces et de territoires individuelles (2003, milliers de personnes): District central - Ontario (12 240), Québec (7490); Région de l'Atlantique - Terre-Neuve-et-Labrador (520), Nouvelle Écosse (940), Nouveau-Brunswick (750), Île-du-Prince-Éduard (140); Région Steppe (Prairie) - Manitoba (1160), Saskachevan (990), Alberta (3150); District du Pacifique - Colombie-Britannique (4150); Grand Nord - Yukon (31), Territoires du Nord-Ouest (42), Nut Navut (27).

Les plus grandes villes (2002, milliers de personnes, la population dans les limites de la "zone métropolitaine du recensement"): Toronto (5030), Montréal (3550), Vancouver (2120), Ottawa (1130), Calgary (990), Edmonton ( 970) Québec (700), Winnipeg (690), Hamilton (690), Kitchener (440), Londres (430), Saint-Catarins - Niagara (390), Halifax (360), Victoria (320), Winoror (320), Oshaava (310), Saskatoon (230), Regina (200), Saint-Jones (180), Sage (160 ans, jusqu'en 2002 - ShikutMI).

Formellement, le Canada peut être considéré comme un petit pays (densité moyenne de 3 personnes. Par 1 km2). Néanmoins, la partie sud-est du pays (5% du territoire où 2/3 de tous les Canadiens vit étroitement (100 personnes par 1 km2). Plus de 3/4 de la population du pays vit à plus de 200 km de la frontière avec les États-Unis: la partie effectivement peuplée (Okuman) du Canada. C'est un "ruban", dont la longueur (de l'est à l'ouest) est 40 fois supérieure à sa largeur. Presque tous les carrés agricoles du pays sont concentrés dans la même courroie. Dans des ressources naturelles très riches (forêt, hydroélectricité, huile, gaz, charbon, minerais de presque tous types de métaux), les régions du Nord occupant 70% du territoire du pays, seulement 1,5% de sa population vivent. Ce sont principalement les peuples autochtones - Indiens et Eskimos (Inuits), ainsi que des visiteurs des villages des mines.

Population urbaine - 78%, agriculteur - moins de 3%; Le reste est "Rural Nefermer" (engagé dans des secteurs non agricoles).

Le taux de natalité en 1998-2003 a diminué de 11,2 à 10,5%, la mortalité a persisté à 7,2%. L'espérance de vie moyenne des hommes a 75 ans, les femmes de 81 ans. Personnes de moins de 5 ans - 6,3% de la population totale de 5 à 19 ans - 20,1%, 20-44 ans - 39,5%, 45-64 ans - 21,7%, 65 ans et plus - 12, 3% (1997) .

Dans les années 1990. 200-250 000 personnes sont arrivées chaque année au Canada. (Avec émigration de 50 000 personnes. Par an - en raison de l'immigration fournie 2/3 de la croissance démographique). En 2000, 227 000 personnes sont arrivées, incl. 53% des pays de la région Asie-Pacifique (d'entre eux de 18% de l'Inde et du Pakistan), 19% d'Europe, 18% d'Afrique et du Moyen-Orient, 7,5% d'Amérique centrale et du Sud, 2,5% des États-Unis. Tous les 6e résidents du Canada sont nés à l'extérieur du pays.

Au Canada, au moins 100 groupes ethniques différents vivent. Plus de 96% des Canadiens sont des descendants d'immigrants de différents pays arrivés ici pour le 4ème siècle dernier.

Les deux plus grandes personnes - l'anglais et les frankocanades sont appelées "nations fondatrices" du Canada. Selon la "Politique de bilinguisme", introduite par "la loi des langues officielles" 1969 et inscrit dans la "Charte des droits et du fret" constitutionnelle 1982, tous les débats parlementaires, les documents d'État sont nécessairement publiés en anglais et en français et seulement après qui entrent en vigueur.

Historiquement, les premiers peuples qui réglaient le Canada sont des peuples indiens officiellement appelés «Premières nations du Canada». Maintenant, ils vivent à travers le pays et parlent 58 langues. Le nombre d'Indiens et de leurs descendants (y compris les méthodes) en 2001 s'élevait à 1,3 million de personnes. Certains d'entre eux (350 mille dans le cadre de 608 communautés inscrits) vivent sur le territoire de 2,5 000 réserves (30 mille km2), dans lesquelles il existe un droit autonome tribal et des droits collectifs à la terre. L'Arctique canadien habite les Eskimos (50 000), qui est coutumier d'être appelé inuita, que dans leur langue signifie simplement "personnes". En 1999, un territoire fédéral distinct du Nunavut a été créé, où les Esquimaux représentaient 85% de la population totale. Elle a pris 1/5 carré de tout le Canada (avec une population de moins de 30 000 personnes.).

En ce qui concerne tous les autres groupes ethniques du Canada, le terme "nation" ou "personnes" ne s'applique pas. Ils sont coutumiers appelés selon le programme «Définition ethnique de plus les Canadiens» («Canadiens ukrainiens», «Canadiens chinois», etc.). Dans la culture politique du Canada, le concept de multiculturalisme ou «unité par la diversité» («une nation - Canadiens, deux langues officielles, beaucoup de cultures ethniques, a été adoptée dans la culture politique du Canada depuis 1971. Enchantable "Loi canadien sur le multiculturalisme" (1988).

Le recensement de la population de degrés variables est effectué tous les 10 ans (principale) et 5 ans (intermédiaire), mais en raison des différences de critère d'appartenance ethnique, les données pertinentes des recensements correspondants 1971-2001 sont difficiles comparables. Ainsi, lors du recensement général du studio de la population de 1996, les "invites" des options de version 24 ont été incluses dans le texte du questionnaire concernant l'origine ethnique du répondant: "Anglais", "Français", "Ukrainien", et le comme. (Il y a aussi des espaces libres pour d'autres options; l'origine "propre" ou "mixte" a également été indiquée, et parmi elles, pour la première fois de l'histoire des recensements, il y avait une option: "Canadien". Un "conseil" similaire a été répété en 2001. En 1991, sans une telle "Conseil", ils se sont identifiés comme étant simplement "Canadiens" seulement 2,8% de la population du pays. Et en 1996, son origine ethnique «purement canadienne» a déjà défini 18,7% de la population, en 2001, voire 22,8%. L'origine ethnique "pure-britannique" (anglais, écossais, irlandais ou galloise) a été appelée en 1991 29,4% des Canadiens, en 1996 - seulement 17,1% et en 2001 - seulement 8,8%. L'origine "pure-française" a été appelée en 1991 23,5%, en 1996 à 9,5% et en 2001 - 3,6%. Le reste s'est attribué à des groupes d'origine "autre" ou "mixte". Compte tenu de telles différences d'auto-identification et des taux inégaux d'assimilation des groupes «mixtes», la part de Anglo Kon. 20 V. On peut estimer à 40% de la population totale et les francocanades sont de 27%. Les autres sont les individus d'origine mixte, ainsi que l'allemand (en 2001 - 710 mille "pur" et 2 millions de "mixtes"), italien (respectivement 730 mille 540 000), ukrainien (330 000 et 750 mille) , Chinois (940 mille et 160 000), néerlandais (320 mille 610 mille), polonais (260 mille 560 mille) et autres.

Langue maternelle en 2001 58,5% des Canadiens appelées Anglais (en 1971 - 60,2%), 22,6% - Français (26,9%), 2,9% - Chinois (0,4%), 1,6% - Italien (2,5%), 1,5% - Allemand ( 2,6%), 0,8% - espagnol (0,1%), 0,7% - polonais (0,6%), 0, 7% - Portugais (0,4%), 0,5% - Ukrainien (1,4%), 0,2% - Russe (0,1%) .

La seule langue officielle de la province du Québec (où vit 80% des francocaades) par la législation locale (n ° 22 depuis 1974 et n ° 101 depuis 1977, dont la constitutionnalité est contestée par les autorités fédérales), seuls le français est proclamé. Les langues officielles de la province du Nouveau-Brunswick sont reconnues simultanément en anglais et en français; Autres provinces et territoires du Yukon - seulement l'anglais. Les langues officielles des territoires nord-ouest (dont en 1999 le territoire du Nunavut) en 1990 ont été proclamées 8 langues: anglais, français, eskimo (incusitutu) et langues indiennes - Dogrib, Chipevayan, Guichin, Slayavi et Cree.

La plus grande église est catholique. Il comprend 45,2% de tous les Canadiens (principalement français, italien, irlandais, polonais et une origine latino-latine ibérique). Il existe une église catholique ukrainienne distincte (UNIAD) - 0,5%. Angelokanades - Dans la plupart des paroissiens de l'Église unie protestante du Canada, créée en 1925 à la suite de l'unification du président partie du président, baptiste, de congrégation et de communautés évangéliques (11,5% de tous les résidents du pays), anglican (8.1 %) et un certain nombre d'autres églises protestantes. Plus de 10% des habitants du Canada sont des paroissiennes moins importantes églises protestantes et sectes. Parmi eux avec des Lutherans - 2,4% (une partie des Canadiens d'origine allemande et scandinave), des presbytériens calvinistes - 2,4% (une partie des écossais), des baptistes - 2,5%, des pentecôtistes - 1,6%, des mennonites et des gouttières (Allemands j'ai immigré plus que Il y a un siècle de la Russie) - 0,8%, des Dukhobors russes - 0,1% et beaucoup d'autres. Orthodoxe (Grecs, une partie des russes et des Ukrainiens) - env. une%. Des religions non chrétiennes au Canada, le judaïsme est représenté - 1,2% de tous les Canadiens, l'islam - 0,9%, le bouddhisme - 0,6%, l'hindouisme - 0,6% et le sikhisme - 0,5%. Les incroyants sont 12,5% des habitants du pays.

Histoire du Canada

Pour une longue période d'histoire, le Canada n'était pas un État indépendant. Avec nach 17ème siècle Elle était la propriété de la France. À partir de 1763 à la suite d'une guerre de sept ans, la propriété de la Grande-Bretagne est devenue. Du 1 er juillet 1867, la première des colonies britanniques du Canada a reçu le statut d'autonome de la Dominion britannique.

D'ACCORD. Il y a 25 mille ans, le territoire du Canada a été renseigné par les ancêtres des Indiens qui traversaient l'Asie par le territoire du détroit de Béring qui existait ensuite sur la place du détroit de Béring. Beaucoup plus tard - il y a 6 mille ans - Eskimos est venu dans sa partie arctique. Les premiers Européens sont apparus au Canada dans un autre 1000 an, lorsque la colonie normande s'est produite sur l'île de Terre-Neuve, qui existait un peu plus d'un an. En 1497, italien dans le service anglais John Cabot a atteint Terre-Neuve. Le marin français Jacques Cartier en 1534 a étudié et se termine sur la baie de cartes de Saint-Laurent et, en 1535, il a grimpé le fleuve Saint-Laurent au village indien de Stadakon (lieux où le Québec est maintenant). Il est entré en contact avec les météo locaux et a annoncé les terres environnantes du roi français, ce qui leur donne le nom "Canada" (dans la langue d'Iroquois, cela signifiait simplement "village"). La plus ancienne ville du Canada Québec fondée en 1608 Samuel de Chample (1567-1635) - un voyageur français et un homme d'État qui a reçu le titre de "Géographe royal" en 1601. Il fut le premier des Européens de monter la rivière Saint-Laurent aux Grands Lacs (au lac Huron en 1615-16), a exploré leurs rives et entra dans une alliance avec la tribu indienne de Gurons. À partir de 1633 Shamplane - Gouverneur général «Nouvelle France» (Future Canada). Le commerce du ferry avec les Indiens a stimulé la colonisation française, qui est devenue particulièrement activement répartie du 2ème étage. 17ème siècle

Simultanément avec une colonisation française et anglaise développée. La société britannique de Mehotorgovaya Hudson Golfe a saisi un grand territoire dans le nord du pays. Dans le sud, l'expansion des colonies anglaises (sur le territoire des États-Unis) a conduit à des conflits anglo-français permanents que les tribus indiennes ont également été tirées. Après une guerre de sept ans entre l'Angleterre et la France, dans l'accord de Paris 1763, le Canada est devenu la propriété de la Grande-Bretagne. Les Français, installés dans la vallée de la rivière Saint-Laurent et les ordres féodaux préservés de la vieille métropole, ont expliqué la base de la population de la province de Québec. Les immigrants britanniques ont réglé la côte atlantique et les rives des Grands Lacs. Après la fin de la guerre de l'indépendance américaine, 1775-1883, au moins 40 000 partisans de la Couronne britannique - "Les loyalistes" ont été couru au Canada; Ils se sont élevés au noyau du peuple anglo. En 1867, selon l'Amérique du Nord britannique adoptée par le Parlement britannique, la domination britannique du Canada, qui a le statut d'État d'un État autonome, a été établie, mais avec le monarque britannique comme la tête. Initialement, il consistait en 4 provinces: l'Ontario, le Québec, le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse, qui étaient la Confédération, à laquelle 5 autres provinces se sont réunies plus tard. Le territoire du Canada a acquis des contours modernes d'ici 1949, lorsque l'ancien Dominion britannique séparé Terre-Neuve a été inscrit à sa composition comme la 10ème province.

Au 20ème siècle L'orientation du Canada s'est intensifiée pour mener une politique indépendante du Royaume-Uni. Cela a facilité l'influence croissante des États-Unis à l'économie du pays. Les jalons de la déclaration de la souveraineté du Canada ont été l'adoption du Statut de Westminster 1931, qui a reconnu l'indépendance totale des dominions britanniques dans la politique nationale et étrangère, un acte de citoyenneté canadienne de 1947 et de la loi constitutionnelle de 1982. L'adoption de la Ce dernier par le Parlement canadien a reçu le nom de "Patricia de la Constitution" dans le pays. En 1982, conformément à la loi du Canada, le pays a reçu le droit à tout changement de sa constitution, c'est-à-dire Indépendance totale.

Dispositif public et système politique Canada

Fort, le Canada est une monarchie constitutionnelle, en fait, un État démocratique fédéral avec une forme de gouvernement parlementaire. Éduqué en 1867 adopté par le Parlement britannique Loi sur l'Amérique du Nord britannique. Il était la loi fondamentale du pays jusqu'en 1982, lorsque le Parlement canadien a adopté une nouvelle loi constitutionnelle. Ce dernier a consolidé la loi 1867 et tous ajouts à lui, a ajouté la formule de modification de la Constitution, ainsi que la Charte des droits et des fret. La partie composite de la Constitution est de, en outre, certaines douanes non écrites réglementant, par exemple, la formation du gouvernement du pays.

Division administrative - 10 provinces et 3 territoires de subordination fédérale.

Le pouvoir réel appartient au Parlement, qui remplit des fonctions législatives et exécutives et se compose d'un monarque (de 1953 - la reine anglaise d'Elizabeth II), du Sénat et de la Chambre des communes. Le monarque dans le pays de manière continue représente le gouverneur général, nommé (depuis 1952 des citoyens canadiens) sur la recommandation du Premier ministre canadien et ne possédant que des pouvoirs symboliques, principalement des cérémoniels. En 1993-2003, le poste de premier ministre tenait Jean Corene; En décembre 2003, il a été remplacé par le chef du parti dirigeant (libéral) et le premier ministre du pays Paul Martin. Gouverneur général (depuis 1999) - Mme Adrienne Clarkson.

Au Parlement, le rôle principal appartient à la Chambre de la Communauté, dont 301 membres est élu par un scrutin universel, direct et secret dans les districts à un seul membre, selon le système majoritaire, pour une période de 5 ans (en fait, les élections sont mené plus souvent - nommer le gouvernement en vaut la peine). Le chef de la partie qui a reçu le plus grand nombre de lieux de la Chambre des élections devient le premier ministre et forme le gouvernement du pays. La fête, qui est devenue le 2e par le nombre de places, est traditionnellement appelée "opposition officielle". La Chambre des communautés prend des décisions sur toutes les questions soumises à son examen par le gouvernement.

Sénat (104 places) considère et, en règle générale, approuve les projets de loi adoptés par la Chambre des communautés. Cependant, il n'a pas droit à une initiative législative sur les questions financières, au contrôle du pouvoir exécutif, vote de méfiance envers le gouvernement. En général, le Sénat canadien est beaucoup moins influent que, par exemple, le Sénat américain. Les sénateurs sont prescrits par le gouverneur général sur la recommandation du Premier ministre pour une certaine norme de représentation des sujets de la Fédération et démissionne à l'âge de 70 ans.

Sous la forme du Canada, une fédération composée de 10 provinces et de 3 territoires. Selon la Constitution, la réglementation de la plupart des questions les plus importantes de l'activité vitale du pays (imposition directe, commerce, circulation monétaire, activités bancaires, transport et communication, citoyenneté, politique étrangère et défense) est incluse dans la compétence de la Fédération. . Les provinces sont chargées des problèmes de propriété immobilière et de droits civils, d'imposition indirecte, de l'utilisation de ressources naturelles (qui est l'une des principales sources de revenus des budgets provinciaux sous la forme d'une redevance pour le droit de développer le sous-sol - des redevances), relations de travail, éducation, santé, législation locale et autonomie gouvernementale. La sphère de compétence commune comprend l'immigration, le développement agricole.

Le chef de l'État est présenté dans la province du lieutenant-gouverneur, un gouverneur général désigné sur la recommandation du Premier ministre du pays (et seulement les fonctions cérémonielles sont principalement). Le pouvoir législatif et exécutif appartient à des assemblées législatives unicaméristes (au Québec - l'Assemblée nationale). Le principe de la formation des gouvernements provinciaux est le même que le gouvernement fédéral.

Le système judiciaire du Canada a trois niveaux - fédéral, provincial et territorial. La plus haute autorité judiciaire du pays est la Cour suprême. Selon la loi constitutionnelle de 1982, la Cour suprême, en plus de l'autorité précédente de la dernière instance dans les affaires pénales et civiles, a reçu les pouvoirs de la Cour constitutionnelle. Les 9 juges de la Cour suprême sont nommés par le gouverneur général sur la recommandation du Premier ministre et issus de son poste à la hauteur de 70 ans. La Cour fédérale considère les affaires sur le droit maritime, l'impôt sur le revenu, les brevets, les coutumes.

Au Canada, au niveau fédéral, seules deux parties étaient au pouvoir - la progressive et conservatrice (originaire de 1854) et libérale (fondée en 1873), qui ont été formées et fonctionnaient selon l'échantillon de lots similaires de Grande-Bretagne. Après la 1ère guerre mondiale, avec des conservateurs et des libéraux au Parlement fédéral, 1 à 3 petits partis étaient représentés à des moments différents, parfois influencé de manière significative les politiques du gouvernement. Dans les provinces du pouvoir, des parties portent, en règle générale, les mêmes noms, cependant, la plupart d'entre eux n'ont pas de liens organisationnels avec leurs analogues fédéraux et n'obéissent pas à leurs décisions.

Parti libéral à 20 V. Dominé sur l'arène fédérale, gagnant 18 des élections générales de 28 ans, tandis qu'après la 2e guerre mondiale - 12 sur 18. Ses chiffres se sont présentés des politiciens plus flexibles et des dirigeants habiles que leurs principaux rivaux - les conservateurs. Titulaire avec succès la position au centre du spectre politique du Canada. Au cœur du programme politique du parti - Engagement envers le principe de libre entrepreneuriat avec le rôle de réglementation actif de l'État, le désir de renforcer le gouvernement fédéral, de préserver les principaux secteurs de l'économie du pays sous contrôle national, à diversifier Ses liens économiques et politiques étrangers, pour défendre l'identité de la culture et de l'indépendance de la politique étrangère du Canada. En 1982, les libéraux dirigés par le Premier ministre, Pierre Trudo, puis au pouvoir en 1968-1979 et 1980-1984) ont mis en place une "patriarité" de la Constitution canadienne, éliminant les vestiges formels de l'ancienne dépendance du Canada au Royaume-Uni. Dans les élections de 1997, les libéraux ont reçu 155 sièges, en 2000 - 172 places.

La partie progressive-conservatrice de 1900 a cherché le pouvoir 10 fois 10 fois, dont 6 - après 1945. Il est soutenu par la plupart des résidents de langue anglaise de petites villes et zones rurales, en particulier dans la partie occidentale du pays, des agriculteurs riches et des entrepreneurs , Protestants. La partie préconise la restriction de l'intervention de l'État dans l'économie, la réduction des dépenses du gouvernement, a été l'initiateur de l'affaiblissement du contrôle de la capitale étrangère, des accords de libre-échange avec les États-Unis en 1988. Tentatives du gouvernement B. Malruni (Premier ministre en 1984 -93) renforcer l'unité du Canada par des concessions constitutionnelles du Québec et dans le même temps, toutes les autres provinces ont échoué.

Dans les élections de 1993, les conservateurs ont subi une défaite sans précédent dans leur histoire: avoir jusqu'à présent des députés de la chambre de la Communauté, ils ont pu obtenir seulement 2 places dedans, qui ont mis le plus ancien lot du Canada sous la menace de disparition. Dans les élections de 1997, les conservateurs ont reçu 12 sièges, en 2000 à 20 sièges.

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) a été formé en 1961 par la fusion de la Fédération du Commonwealth coopératif, créée en 1932, avec la direction du Congrès du travail canadien - le plus grand centre syndical du pays. Le seul parti social-démocrate de l'Amérique du Nord. Inclus dans l'international socialiste. Fournit une réglementation gouvernementale de l'économie, un système de sécurité sociale efficace, la reconnaissance du «statut spécial» du Québec dans une fédération décentralisée. Oppose la domination du capital étranger dans les principales industries. NDP a été à plusieurs reprises au pouvoir dans diverses provinces. Le sommet de l'influence du NPD est venu en 1970-1980, lorsque le nombre de ses députés au Parlement fédéral a atteint 43. Cependant, dans les élections de 1993, les nouveaux démocrates n'ont reçu que 9 mandats. Dans les élections de 1997, NPD a reçu la 21e place, en 2000 - 13 sièges.

Le bloc québécois a été créé en 1990 souverainers de la province du Québec (partisans de la «souveraineté-association» - la souveraineté politique de cette province francophone, tout en maintenant son association économique avec le «REST Canada») pour défendre ses intérêts sur l'arène fédérale. Jusqu'à présent, ils se sont limités aux activités politiques de la province elle-même, unissant à Québec. Lors de l'élection générale de 1993, après avoir reçu le soutien de certaines couches moyennes, intellectuelles, la jeunesse du Québec, a dépensé 54 députés à la Chambre des communautés et a pris la place de l'opposition officielle. Lors de l'élection générale de 1997, KB a reçu 44 places et en 2000 - 38 sièges.

Les réformes canadiennes de l'Alliance des conservateurs se sont présentes (appelées à l'origine le «Parti réformiste») en 1989 dans la province d'Albert comme expressive de l'insatisfaction des petites et moyennes entreprises de taille locales par les politiques des autorités fédérales, reflétant traditionnellement les intérêts du major Capitale du Centre Canada. Il a fait une décentralisation de la Fédération, de renforcer le rôle des provinces dans la formation du Sénat et de la Cour suprême du pays, pour contrôler ses ressources naturelles, pour la suppression de la loi sur le bilinguisme, contre toutes les concessions du Québec. Il a reçu le soutien de la plupart des agriculteurs, des habitants de petites et moyennes villes dans toutes les provinces de l'Ouest, où, en outre, l'ambiance du chauvinisme anglo-saxon est très forte. Dans les élections de 1993, il y avait un député de 52 membres du quartier des communautés et a commencé à contester la place de la "opposition officielle" du Bloc québécois. Cela a été fait à la suite des élections de 1997, lorsque les réformistes ont remporté 60 mandats et en 2000 - déjà 66 mandats.

En con. 2003 L'Alliance canadienne de déformation conservatrice et le Parti progressiste-conservateur a annoncé l'intention de créer le Parti conservateur United.

Du des parties opérant uniquement sur l'arène provinciale, la partie québécoise de la province de Québec présente un intérêt particulier. Il est né en 1967 et déjà aux élections provinciales de 1976 du Slogan "Sovereignty Association". En 1980, il a occupé un référendum provincial sur la question de la souveraineté et a échoué, n'ayant reçu que 40% du vote. Dans les élections de 1985 perdues au pouvoir des libéraux provinciaux. En 1994, il est de nouveau venu au pouvoir et en 1995 a tenu le 2e référendum sur le même problème. Cette fois, son appel a été soutenu par 49,4% de ceux qui ont voté. La plate-forme de parti est en grande partie une nature sociale sociale: un appel à un dialogue avec les syndicats, la sécurité sociale de la population, la responsabilité commune de tous les Québécois. Mais la principale chose - KP prêche et met en œuvre la politique de renforcement et de promotion de la française et de la culture dans la province. Lors des élections provinciales de 2003, le KP ne pouvait pas atteindre la majorité de l'Assemblée législative (Assemblée nationale) du Québec et de la perte de pouvoir dans la province (qui a transféré au gouvernement formé par le Parti libéral du Québec).

Organisations publiques. Le Congrès des travailleurs canadiens est le plus grand centre commercial à l'échelle nationale, plus de 2,3 millions de membres. Créé en 1956 par la fusion du congrès professionnel et de travail du Canada (syndicats de la boutique contenus dans la Fédération canadienne du travail) et le Congrès du travail canadien (syndicats tenus au Congrès des syndicats industriels américains, ainsi que sur le Canada syndicats).

Confédération des syndicats nationaux, la 2e valeur du Country Profient Center. Il est né en 1921 en tant que confédération canadienne catholique du travail, composée des syndicats nationaux du Québec, sous la forte influence de l'Église catholique. En 1960, saisi de la référence du programme à la doctrine sociale de l'Église et a adopté un nom moderne.

L'Union nationale des agriculteurs est la plus grande organisation agricole du pays créée en 1969.

Le conseil d'affaires sur les questions nationales est l'organisation la plus influente d'une grande entreprise canadienne. Créé en 1977, unit les plus hauts dirigeants de 140 des plus grandes entreprises du Canada. En 2004, il a remplacé son nom au Conseil canadien des principaux responsables.

Chambre de commerce du Canada - Association des entrepreneurs et des représentants de sociétés, créé en 1929. Spécifie OK. 200 mille membres individuels et collectifs.

Union des industriels et des exportateurs du Canada. Créé en 1996 à la suite de l'unification de la plus ancienne organisation entrepreneuriale du pays - l'Association canadienne des industriels (fondée en 1871) et l'Association canadienne des exportateurs (fondée en 1943). Il y a 50 000 membres.

Fraternité des Inuits Canada (plage; Tapyrisat inite). Basé en 1971, des militants de la circulation des Inuits canadiens (Eskimos) en défense de leurs intérêts économiques et de leurs cultures dans le processus de maîtrisation du nord du Canada, des entreprises canadiennes et des entreprises étrangères. Les objectifs du Bik sont la préservation de la langue et du développement de la culture des Inuits, contribuant à identifier leurs besoins et aspirations, dans la mise en place et le renforcement de la relation entre tous les établissements d'Inuits, la formulation et la protection de leurs besoins en matière de négociations avec Les autorités de tous les niveaux pour atteindre la pleine participation des Inuits dans la vie de la Société canadienne. Le conseil d'administration du BIC est composé de présidents de 6 associations régionales et de 4 membres élus pour une durée de deux ans aux réunions annuelles de représentants des communautés locales. Initialement, dans la "Conférence initiale" de l'organisation internationale ", qui consiste également également dans la structure de l'Union des Eskimos de l'Alaska et du Groenland.

L'Assemblée des Premières Nations est une organisation politique générale qui représente les intérêts des Indiens du statut (reconnu par la loi fédérale sur les Indiens 1951). Créé en 1980 lors de la réunion des dirigeants de la majorité des tribus indiennes du pays. Dirigée par le chef principal, élu depuis 3 ans par l'assemblée générale des dirigeants et 6 vice-dirigeants élus par des associations régionales. Favorise ses membres à des consultations et aux exigences de développement de la sécurité sociale et du développement économique, de l'éducation, des soins médicaux, des actes de défense des intérêts des Indiens sur ces questions au gouvernement fédéral, atteint la consolidation législative des terres et d'autres droits des Indiens, prévu dans des accords avec la période des autorités coloniales britanniques et des décisions judiciaires des années suivantes.

Conseil des peuples autochtones Canada (SCNK). Âgé en 1968 en tant qu'organisation politique de Metots et Indiens instatables (non soumis à la loi fédérale sur les Indiens). Il se compose d'organisations provinciales et territoriales dont les présidents forment le conseil d'administration du SCHK. Schna est financé par le gouvernement fédéral. Schk est réalisé par la reconnaissance de la "unicité historique et culturelle" des Metots et des Indiens instatables et leur fournissant les droits reconnus pour les autres peuples autochtones du pays. En 1983, les associations provinciales de 3 provinces de steppes vont tomber de SCHA; Ils ont formé le Conseil national de Métis.

L'acte de l'Amérique du Nord britannique 1867 a fourni au Centre fédéral avec des puissances extrêmement larges utilisées par lui, en règle générale, dans l'intérêt de l'élite commerciale et financière de la province canadienne du Centre économique - Ontario. Mais au XXe siècle. Il y avait de puissants groupes économiques et politiques régionaux dans le pays, qui ont commencé à parvenir à une expansion des pouvoirs provinciaux afin de refléter plus efficacement leurs intérêts dans la politique du gouvernement fédéral. Sous leur pression continue, le Centre a une partie inférieure à la province de ses pouvoirs. En conséquence, le Canada est devenu l'une des fédérations les plus décentralisées du monde et ce processus continue, affaiblissant l'intégrité du pays. Le principal mécanisme politique du règlement des désaccordements et des contradictions entre le Centre et les sujets de la Fédération étaient des conférences provinciales fédérales, d'abord spéciales, rares, et ensuite régulières, au niveau des chefs de gouvernement fédéral et provincial, ainsi que des ministres , guidant des départements similaires (par exemple, finances, éducation et t .p.). Le levier économique le plus puissant de la contre-étape à l'affaiblissement de la fédération est le dit. «Paiements de retour», qui sont alloués par le gouvernement central du budget fédéral avec les provinces les plus pauvres afin de maintenir le service national et le niveau d'imposition. Cependant, après 1993, les mesures visant à réduire considérablement le déficit budgétaire fédéral ont considérablement réduit la taille de ces paiements, ce qui a entraîné une nouvelle aggravation des relations fédérales-provinciales. Le gouvernement fédéral cherche également à renforcer l'unité économique de la Fédération, parlant d'élimination de nombreuses restrictions au commerce, ce qui reste entre les provinces. En 1994, Ottawa a atteint le consentement des provinces afin d'éliminer de tels obstacles au commerce mutuel, mais sa mise en œuvre est difficile, en particulier au Québec, qui nécessite des droits spéciaux pour introduire des mesures visant à protéger sa culture unique, principalement français. Les autres sont des provinces anglophones, tout d'abord, la Colombie-Britannique et Albert s'opposent à la fourniture de pouvoirs exceptionnels et, à son tour, exigent des concessions, que le gouvernement fédéral fera au Québec.

Les principales tâches de la politique étrangère du Canada après la 2ème guerre mondiale depuis de nombreuses années étaient de garantir la sécurité nationale (et internationale) et la prospérité économique du pays. Dans les conditions de la guerre froide, cela signifiait avant tout la prévention de la guerre entre l'URSS et les États-Unis. Après la fin de la guerre froide, ces priorités ont été modifiées dans des endroits et, en 1995, le gouvernement du Parti libéral lui a été ajouté à la volonté de déménager à l'étranger «valeurs canadiennes» et aux réalisations culturelles.

L'intérêt objectif du Canada dans des efforts multilatéraux pour assurer la paix et son bilinguisme ont conduit au fait qu'il est devenu le fondateur de nombreux et membres de presque toutes les grandes organisations internationales. Le Canada est le seul pays du monde, membre à la fois et au Commonwealth des Nations et à l'Association internationale des pays français ("francophonies").

Après le début de la «guerre froide», le Canada a rendu l'un des initiateurs de la création de l'OTAN en 1949, a appuyé toutes les actions principales de cette organisation.

Dans le même temps, il préconisait la décision de questions controversées avec les pays du Traité de Varsovie, de l'URSS, puis de la Fédération de Russie par négociation, des compromis, ne permettant pas le risque de conflit armé.

Le Canada s'oppose activement aux violations des droits de l'homme pour adopter la communauté mondiale des mesures les plus strictes à l'encontre des États qui violent les lois internationales dans ce domaine. Pour considérablement, cela est dû à la composition multinationale de la population canadienne, en particulier d'immigration d'après-guerre, dont les représentants sont joyeusement suivis de ce qui se passe sur leur ancienne patrie.

Au cours de la "guerre froide", le Canada a gagné une réputation entre le médiateur dans la résolution des différends et des conflits entre États. Le Canada a acquis une renommée particulière en tant que pacifique - jusqu'en 1994, elle a participé à toutes les opérations pour maintenir la paix sous les auspices de l'ONU et presque toutes les opérations de ce type en dehors de son cadre. L'initiative de l'organisation de telles opérations appartenait au ministre des Affaires étrangères du Canada de 1957, L. Pearson, qui a été attribué à son prix Nobel du monde.

Au cours des premières années après la guerre, le Canada a également acquis la réputation de l'expressive et du défenseur des intérêts des jeunes États indépendants - d'anciennes colonies. À l'avenir, la renommée d'un donateur majeur, qui exerce de nombreux programmes d'assistance au développement économique de ces pays (principalement par l'intermédiaire de l'Agence gouvernementale du développement international canadien).

Le Canada a répété à plusieurs reprises avec des initiatives dans le domaine du contrôle et du désarmement des armes. Ainsi, en 1996, elle a fortement dirigé la campagne pour l'interdiction des mines antipersonnel, qui ont conduit en décembre 1997 à la signature de l'accord international pertinent par des représentants de plus de 100 pays à la suite de la Conférence sur l'invitation de Canada à Ottawa.

La direction principale de la politique étrangère canadienne est ses relations avec les États-Unis. Les accords de libre-échange ont conclu entre eux en 1988 et 1993 (avec la participation du Mexique) servir d'accélérateur efficace du processus d'intégration économique nord-américaine. Dans le même temps, entre le Canada et les États-Unis, il existe parfois des divergences très brutales dans un certain nombre de problèmes de relations bilatérales (en particulier économiques) et internationales. Tout d'abord, il concerne les restrictions américaines sur l'importation de diverses marchandises canadiennes, le mode de fonctionnement des ressources biologiques et minérales des zones frontalières marines, des mesures canadiennes visant à protéger la culture nationale de l'expansion de la culture de masse américaine, etc.

En 1970, le Canada a reconnu le CRP et établi avec ses relations diplomatiques contre la réaction négative des États-Unis. Le Canada a condamné l'intention du Sénat américain en 1995 d'annuler unilatéralement introduit unilatéralement par l'embargo des Nations Unies sur la fourniture d'armes à l'ex-Yougoslavie. En 1996, avec les pays de l'UE et de la Fédération de Russie, s'opposaient aux États-Unis tente d'imposer leurs mesures contre l'Iran et la Libye sous prétexte de lutte contre le terrorisme international. Le Canada rejeté obstinément les États-Unis tentaient de la forcer à participer au blocus politique et économique de Cuba.

Dans sa politique militaire du Canada, fondée sur la fin de la «guerre froide» et l'absence d'une menace militaire directe directe pour sa sécurité, la réduction des coûts de défense et le nombre total de ses forces armées. En plus de garantir la sécurité du pays, la protection de sa souveraineté et aidant les autorités civiles à assurer la loi et la loi, les principales tâches des forces armées du Canada sont de poursuivre la coopération avec les États-Unis dans les activités de défense de Le continent nord-américain, principalement dans le cadre de l'accord de NORAD (commandement conjoint de la défense aérospatiale de l'Amérique du Nord), ainsi que l'accomplissement des obligations traditionnelles du Canada dans l'ONU, de l'OTAN et de l'OSCE pour assurer la sécurité internationale.

Les forces armées du Canada sont complétées sur une base contractuelle et consistent en des forces terrestres (armée), de la marine navale et de l'armée de l'air. Le nombre total de forces armées (1997) est de 62 000 personnes. dans des troupes régulières et 84 mille personnes. en réserve. 2,4 000 autres militaires canadiens portent le service à l'étranger dans le cadre de 17 missions multilatérales de maintien de la paix. Leadership direct du Sun Canada est effectué par le ministère de la Défense nationale.

Relations Canada-russe. Les relations entre États-Unis entre le Canada et la Fédération de Russie sont officiellement établies le 25 décembre 1991. Simultanément entre la Fédération de Russie et le Canada, les relations diplomatiques au niveau de l'ambassade ont été établies (les relations diplomatiques avec l'URSS ont été créées en 1942). La base contractuelle des relations russo-canadiennes comprend principalement une déclaration d'amitié et de coopération entre la Fédération de Russie et le Canada, un mémorandum d'accord concernant les consultations entre les gouvernements de la Fédération de Russie et le Canada, ainsi qu'un accord sur l'harmonie et la coopération entre la Fédération de Russie et Canada (signée au cours des visites du président RF B.N. Yeltsin à Février et juin 1992 sur les Février 1992). Accords, mémorandums, états communs - sur les relations commerciales et commerciales (juin 1992), dans lesquelles les deux parties se sont fournies le régime le plus favorisé, sur la coopération économique (mai 1993), sur la coopération dans l'Arctique et le Nord (juin 1992), Dans la région, l'agriculture (juin 1992), sur l'évitement de la double imposition (octobre 1995), l'utilisation pacifique de l'énergie nucléaire (avril 1996), la construction, dans le domaine des échanges dans le domaine de l'éducation, de la science, de la culture et un nombre. d'autres - réglementer les types pertinents d'interaction bilatérale.

Le Canada fournit un programme d'assistance technique entre la Fédération de Russie dans des domaines tels que l'énergie, l'agriculture, le développement du Nord, la protection de l'environnement, la promotion des petites entreprises, la sécurité des centrales nucléaires, etc.

Afin de promouvoir le commerce de la Fédération de Russie, le gouvernement canadien attribue régulièrement des prêts aux achats russes de biens canadiens. Toutefois, les liens commerciaux et économiques sont, selon les deux parties, la partie à la traîne des relations russo-canadiennes.

Pour coordonner les efforts visant à promouvoir le développement de la coopération commerciale et économique, la Commission économique russe-canadienne intergouvernementale a été créée, se réunir chaque année à Moscou et à Ottawa. Sa structure a formé des groupes de sous-composation et de travail sur le complexe agro-industriel, le carburant et l'énergie, le développement industriel dans les industries de haute technologie (télécommunications, industrie aérospatiale, logiciels), coopération dans le domaine de la science et de la technologie, etc. L'accordse a été réalisée à Portez une attention particulière à l'activation des relations économiques et autres actions conjointes dans l'Arctique et dans le Nord, principalement dans des domaines tels que le transport, la construction, la protection de l'environnement et les contacts entre les peuples autochtones du Nord.

Economie Canada

Les principaux facteurs affectant le système économique du Canada: le voisinage des États-Unis et le développement continu de l'intégration économique entre les deux pays; un vaste territoire et une population relativement petite; Richesse des ressources naturelles; Le rôle particulier des importations de capital et de l'immigration dans le développement économique.

La formation d'un complexe économique régional en Amérique du Nord s'est accéléré après l'entrée en vigueur des accords de libre-échange de 1989 entre le Canada et les États-Unis. À partir de 1994, l'accord de libre-échange nord-américain (NAF-TA) avec la participation des États-Unis, du Canada et du Mexique a commencé à exploiter. Les parties se sont engagées à promouvoir pleinement le commerce, à faciliter l'accès des investisseurs étrangers au marché intérieur, à élargir les droits de tous les investisseurs et à limiter la réglementation gouvernementale de l'économie.

La libéralisation du régime commercial et d'investissement fournit un impact multilatéral sur le développement économique et les politiques de l'État. Avec une quantité relativement petite du marché intérieur, la relation croissante avec l'économie américaine signifie et une influence croissante de leur part. En 2000-2003, les États-Unis représentaient OK. 83% des exportations de biens et 60% des investissements directs directs étrangers du Canada. À leur tour, 67% des investissements directs étrangers accumulés dans l'économie du Canada sont la capitale américaine. Les sociétés transnationales américaines occupent une position très forte dans un certain nombre d'industries clés. La part des entreprises contrôlées par des capitaux étrangers, principalement américaines, a représenté 53% des ventes de produits de fabrication (dans l'industrie automobile - Saint 85%), soit plus de 40% de la production de pétrole, 60% du total du total. chiffre d'affaires dans le commerce de gros.

L'intégration stimule un ajustement structurel intensif. Un niveau d'ouverture en forte augmentation des investisseurs étrangers a créé un environnement concurrentiel plus rigide dans la plupart des secteurs de l'économie. Dans les années 1990. D'ACCORD. 90% de toutes les entreprises étaient restructurantes, c'est-à-dire Modification de l'échelle et de la spécialisation de l'entreprise, des fonds investis pour mettre à jour les technologies, la gamme de produits et les méthodes de gestion. Et au 1er étage. 1990s. Le volume total des investissements dans le secteur entrepreneurial de l'économie a augmenté très lentement et les réformes étaient accompagnées d'une réduction de l'emploi.

En 1990-1996, le développement de l'économie était instable, les taux de croissance du PIB étaient de 1,8% en moyenne chaque année. Ensuite, le processus d'investissement dans le secteur entrepreneurial a été sensiblement activé, il y avait une relance de la demande des consommateurs et a commencé à augmenter de construction de logements. En 1997-2000, la réelle augmentation du PIB au Canada, comme aux États-Unis, était de 4% par an ou plus, et en termes de développement économique, les deux pays étaient sensiblement supérieurs aux États de l'Europe occidentale et du Japon. Le freinage des activités des entreprises aux États-Unis en 2001-2002 a influencé le Canada, mais une véritable augmentation du PIB était de 3,3% ici et était environ deux fois plus élevée que l'indicateur moyen des pays membres de l'OCDE.

Le PIB du Canada aux prix actuels conclus en 2003 1228,9 milliards de dollars canadiens. (927 milliards de dollars), par habitant - env. 28,9 mille dollars, en tenant compte de la parité des capacités d'achat - env. 30 mille dollars

En janvier 2004, 15 914 mille personnes dans le pays (46,4% d'entre elles sont des femmes) et 1266 000 chômeurs (dont 43% sont des femmes). 89% des hommes et 72,3% des femmes travaillent dans son plein emploi. La taille moyenne de salaire en trimestre IV. 2003 OK. 700 dollars canadiens par semaine. Le salaire annuel moyen en 2002 37,5 mille dollars canadiens. Chez les hommes et env. 24 mille chez les femmes. Le chômage était un problème très fort au 1er étage. 1990, lorsque son niveau a atteint 10-11%. En 1997-2003, la croissance de l'emploi a été sensiblement accélérée, elle a été créée env. 3 millions de nouveaux emplois. Taux de chômage En 2003 - 7,6%, la situation sur le marché du travail au Canada reste plus prospère que dans de nombreux autres pays industrialisés.

L'inflation de 1993 a fluctué à moins de 2% par an. En 2003, l'indice des prix des biens et services de consommation n'a augmenté que de 1,5%.

La structure de l'économie canadienne est typique des pays industrialisés très développés. La portée de la production de matériaux en 2003 représentait 30,7% du PIB et 25,6% employé. La part de l'industrie manufacturière dans le PIB était de 16,9%, la construction - 5,2%, les industries minières (y compris la production de pétrole et de gaz) - 3,7%, industrie de l'énergie électrique et des services publics - 2,8%, rural, forestier et pêche - 2,0%.

Dans les secteurs de service a produit 69,3% du PIB et 74,4% de tous les travailleurs canadiens étaient occupés. Les services dans le domaine des finances, des assurances et des opérations immobilières représentaient 20,0% du PIB, le commerce de gros - 6,0%, pour les soins de santé et la sécurité sociale - 5,8, sur le détail - 5.7, pour les services de transport - 4, 6, Information Services et culture - 4.6, sur les services éducatifs - 4.6, sur les services scientifiques et techniques et autres de spécialistes - 4,6%. En con. 1990s. Les statistiques officielles au Canada ont déménagé aux normes de classification standard des États-Unis.

Secteur de transformation et industries de haute technologie. Dans les années 1990. À la suite de changements structurels, le nombre d'emplois a été réduit principalement dans les branches canadiennes des entreprises américaines produisant des produits similaires dans les deux pays. Dans l'industrie de la couture, du textile et de l'alimentation, un grand nombre d'emplois ont été liquidés en raison de la concurrence accrue des produits importés. Dans le même temps, dans un certain nombre d'industries qui ont reçu un accès avancé au marché américain, la production et l'emploi ont augmenté. En 2003, 15,1% de la population active était employée dans le secteur manufacturier.

Les entreprises canadiennes ont de fortes positions dans de tels secteurs de la haute technologie de l'économie moderne, tels que les télécommunications, la biotechnologie, l'industrie aérospatiale, la production d'instruments et du matériel utilisant des fibres opticien, la production de nouveaux types de matériaux structurels et des produits pharmaceutiques. En tant que fabricant d'équipements de l'aviation, le Canada prend la 5ème place au monde. En tant que fabricant de passagers et de camions - 7ème place. Les industries liées aux technologies de l'information approchent. 15% du volume total des produits et services produits.

Dans le même temps, comparé à d'autres principaux pays industriels, la structure du secteur de la transformation reste relativement moins diversifiée. Dans la production et l'exportation de produits finis, la part de l'industrie automobile et des industries connexes est très élevée, tandis que la demande intérieure de nombreux types d'équipements industriels et de matériel complexe est satisfaite principalement en raison des importations. En 2002, l'automobile s'approchait de l'industrie automobile. 23,4% de toutes les exportations, tandis que le marché américain a mis en œuvre environ 85% des voitures produites au Canada. Les travailleurs de cette industrie et des industries adjacentes étaient env. 11% de la population totale. Du 2ème étage. 1990s. Les sociétés automobiles réduisent le pouvoir au Canada (en augmentant les augmentations dans les États du Sud des États-Unis et au Mexique), qui affecte négativement la situation économique générale dans le pays. Par conséquent, dans les conditions modernes, la diversification sectorielle de l'industrie, la création d'un climat favorable pour introduire de nouvelles technologies et de nouveaux types de produits acquiert une importance particulière pour le développement économique durable de l'économie.

Secteurs miniers, forêts et pétroliers et gaziers. Le Canada fait référence au nombre de producteurs majeurs de matières premières minérales - minerai d'uranium, nickel, zinc, cuivre, amiante, métaux du groupe platine, etc. D'ACCORD. 80% des matières premières minérales et des produits semi-finis vont à l'exportation. Dans le même temps, 80% des exportations de produits de base du Canada entre les États-Unis, 11% en Europe et au Japon.

Le Canada offre ses propres besoins en produits pétroliers et prend la 3ème place dans le monde pour l'extraction de gaz naturel. Ses exportations du Canada couvrent plus de 60% des besoins des États-Unis dans l'importation de gaz.

Les forêts occupent env. 45% de l'ensemble du territoire du pays. Les technologies dans les secteurs de l'industrie du bois sont parmi les plus avancées du monde. Plus de la moitié des produits sont exportés vers les États-Unis.

Au total, 1,8% de tous les employés sont employés dans les branches «Secteur des ressources», alors que cela se fait ici. 4% du PIB.

L'agriculture est très efficace. En 2003, 2% des travailleurs ont été employés et ont été produits. 2% de PIB. Par rapport à 1996, le nombre de fermes a diminué de 10%. Les producteurs agricoles canadiens subissent une pression croissante des concurrents américains. En termes d'exportation de produits de l'industrie, le Canada occupe la 3e place au monde après les États-Unis et la France. Le principal produit d'exportation est le blé, l'huile végétale, la viande et les produits laitiers sont également fournis à des marchés étrangers.

L'industrie de la construction (5,2% du PIB et 5,7% occupé) sont également caractérisées par une efficacité élevée. Les matériaux et les technologies de la construction industrielle et de logement utilisés au Canada au Canada sont largement renommés.

Dans le secteur des services, dans le nombre total de personnes occupées, la plus élevée de la proportion de commerce de gros et de détail (nombre de 15,8%), ainsi que des secteurs de la sphère sociale: soins de santé et sécurité sociale (10,4%), éducation (6,6%). Environ 6% des employés tombent sur un groupe de services financiers et d'assurance et un groupe de services scientifiques et techniques et experts. La part des travailleurs employés dans l'administration de l'État est de 5%.

Dans le domaine de la vente en gros et au détail dans les années 1990. La lutte entre les grandes entreprises canadiennes et américaines fortement aggravées. Les processus des fusions et acquisitions ont été activement accomplis, car les «géants du réseau» américains ont acheté les nouvelles entreprises actuelles et créées et les entreprises canadiennes de commerce pour confronter des concurrents ont été élargies par des fusions et créant des partenariats avec diverses entreprises du secteur des services. L'environnement concurrentiel dans le domaine du commerce est devenu plus rigide et due au développement du "commerce électronique". La part des sociétés étrangères dans les ventes totales s'élevait à 2002 36% au détail et à Saint-Ouest 60% - en gros. Sur les 5 plus grandes entreprises des détaillants représentent 97% des ventes.

Avant que 1990s. Dans le transport et en relation, ainsi que dans l'énergie et les services publics des services publics, la proportion de la propriété de l'État était élevée. Transport ferroviaire, transport aérien des passagers, relations internationales avec des pays hors d'Amérique du Nord appartenant principalement à des sociétés fédérales. Avec gris 1990s. Après avoir mené une privatisation de masse, presque toutes les entreprises de transport et de communication sont privées. Ports de mer et de rivière, aéroports, canaux, etc. Traduit par le contrôle de consortiums mixtes et privés. Le système de subventionner le transport routier, le chemin de fer et le transport de l'eau est éliminé.

Le transport de voitures joue un rôle de premier plan dans le transport des passagers et des biens au Canada. En 2002, ils ont été transportés ok. 54% des biens commerciaux (en prix), 70% des échanges commerciaux avec les États-Unis sont fournis. Sur les chemins de fer représentament env. 20% des transports de marchandises, des pipelines - moins de 20%, sur le transport de l'eau - env. cinq%.

Canada - Parmi les pays qui occupent des positions avancées pour la production d'équipements de télécommunication et le niveau de développement des services dans le domaine de la communication et de l'information. En 2003, ils ont fourni 4,9% du PIB. Tous les établissements d'enseignement, les bibliothèques et les colonies à distance sont connectés à Internet.

Services financiers et d'assurance, ainsi que des services dans le domaine des opérations immobilières fournies en 2003 env. 20% du PIB (6% de tous occupés). Le système financier domine les plus grandes banques commerciales "grandes", compte 83% du chiffre d'affaires de toutes les entreprises de l'industrie, elles possèdent également les plus grandes banques d'investissement.

Comptabilité-Audit, information et conseil, ingénierie, informatique, juridique, etc. Les services se développent rapidement. En 2003, ils représentaient 4,7% du PIB et 6,5% des employés.

Les relations commerciales étrangères ont toujours joué un rôle important dans le développement économique du Canada et, avec le temps, le pays est devenu de plus en plus ouvert au commerce extérieur et aux investissements. Depuis 1994, dans toutes les provinces du Canada, l'exportation de biens et de services dépasse leur offre à d'autres sujets de la Fédération. En 1999-2003, les experts internationaux comprenaient le Canada au nombre de pays avec le climat de placement le plus "ouvert" et favorable.

En 2002, l'exportation de marchandises s'est élevée à 414,3 milliards de dollars canadiens, inférieure à un niveau record de 2000 à 430,1 milliards. Près de 85% des exportations commerciales ont été envoyées au Japon - 2,4%, au Royaume-Uni - 1,4%, dans d'autres Pays de l'UE - 3,7% dans tous les autres pays - 7,7%. Importations de produits de base en 2002 356,5 milliards de dollars canadiens. Par rapport à 363,4 milliards en 2000. OK vient des États-Unis. 72% des marchandises, du Japon - 3,6%, du Royaume-Uni - 2,9%, des autres pays de l'UE - 7,3%, de tous les autres pays - 14,7%. La balance du commerce des marchandises des États-Unis est traditionnellement positive, il a atteint 93,7 milliards de dollars. Cependant, dans le commerce presque avec tous les autres partenaires, les importations au Canada dépassent ses livraisons à l'exportation. La balance commerciale totale positive était en 2002 57,8 milliards de dollars canadiens.

Pour 1980-2002, des changements positifs ont eu lieu dans la structure des exportations canadiennes. La part des machines et des équipements est passée de 28,2 à 46,9%, ainsi que la part des matières premières industrielles, des produits semi-finis et de l'énergie passaient de 60,3 à 35,2%. Dans le même temps, la part des machines et des équipements dans les importations modernes du Canada est de 52,5% et d'autres biens de consommation - 13,0%. En général, dans ces deux groupes de biens produits par les industries manufacturières, le Canada reste un important importateur net, tandis qu'un équilibre positif dans le commerce extérieur est fourni par l'exportation à grande échelle de transporteurs d'énergie, des produits du complexe industriel du bois, des métaux et alliages. L'exportation de pétrole, de gaz naturel et d'électricité (principalement aux États-Unis) est passée de 23,8 milliards de dollars en 1998 à 49,5 milliards en 2002.

À partir de 1995, le flux d'investissements directs du Canada a commencé à dépasser l'afflux. En 2001, leur volume accumulé à l'étranger a atteint 268,6 milliards de dollars (dont 53% aux États-Unis). Les investissements directs étrangers au Canada s'élevaient à 221,1 milliards de dollars, dont 70% des États-Unis.

La politique économique de la libéralisation du marché entraîne des changements radicaux dans le système de réglementation de l'État. En raison de la privatisation et de la déréglementation, l'échelle et les méthodes de participation de l'État à la vie économique ont changé. Les dépenses d'État pour soutenir l'infrastructure des transports, des communications, de l'agriculture et de certaines industries de transformation ont radicalement diminué. Cependant, après avoir rejoint la "EUU des excédents budgétaires", le gouvernement augmente à nouveau les allocations de développement de capacités scientifiques et techniques, d'éducation et de soins de santé. Dans le même temps, en 2000-2004, des mesures sont menées sur l'affaiblissement de la charge fiscale sur la population et les entreprises.

La part des dépenses publiques du PIB est passée de 55% en 1992 à 43,1% en 2002 (fédérale - de 19,7 à 15,7% du PIB).

En 1998-2003, le gouvernement fédéral a reçu un excédent majeur. En 2000, le surplus total de tous les niveaux de pouvoir est de 3,2% du PIB.

En 2003-2004, le montant des revenus fédéraux s'élevait à 188 milliards de dollars canadiens., Dépenses - 178 milliards. Le montant de la dette fédérale de 507,7 milliards de dollars (environ 42% du PIB).

Condamné au 20ème siècle. Le système d'organisation sociale de la société est plus proche du modèle occidental européen que celui américain. Les programmes dans le domaine de l'éducation, des soins de santé, une assistance sociale sont menés principalement aux dépens de l'État et des forces des services publics, sur la base d'établissements d'enseignement public et d'institutions médicales. Dans le même temps, le niveau actuel de protection sociale de la population est inférieur aux normes opérant dans les pays d'Europe occidentale.

La sphère sociale se développe sur la base de fédéralisme fiscal: les grands transferts fédéraux fournissent des régions comparables par habitant de dépenses sur les besoins sociaux. Les transferts sont transmis sous réserve de certains principes obligatoires et de normes générales. Dans le même temps, dans les régions, il existe une grande variété de formes et de mécanismes spécifiques pour la mise en œuvre de la politique sociale.

Au tournant du siècle, il était nécessaire de relier de plus près des composantes sociales et économiques de la politique de l'État. En conséquence, les approches de l'organisation et du financement de nombreux programmes ont changé, la décentralisation augmentait.

En 2002, la proportion de dépenses d'éducation, de soins de santé, de sécurité sociale était de 23,5% du PIB du Canada. Ce chiffre était supérieur à celui des États-Unis, du Japon et du Royaume-Uni, mais inférieur à celui de l'Allemagne, de la France, de l'Italie et des pays nordiques.

Le système éducatif au Canada est reconnu comme l'un des meilleurs au monde. À ces fins de 2001, 68,3 milliards de dollars ont été dépensés, ou env. 6,9% du PIB. La formation scolaire est nécessaire depuis 5 à 7 ans, le cours complet dure 11-12 ans, 94,5% des enfants apprennent dans des écoles publiques gratuites. Avec con. 1960 et gris. 1990s. L'éducation dans les universités, les collèges et les cours de formation professionnelle et technique a été financée principalement en raison de l'État, l'enseignement post-scolaire est devenu largement disponible et en masse. Dans les années 1990. Les frais de formation dans les universités ont augmenté rapidement. Néanmoins, au détriment de cette source, ainsi que des revenus de parrainage en 2001, 29% des dépenses actuelles d'universités et de collèges ont été couvertes et 71% des fonds reçus des budgets fédéraux et régionaux. La formation dans les universités coûte beaucoup moins cher citoyens du Canada et des étrangers que dans les universités américaines. La force des universités canadiennes est une connexion étroite de la science, de l'éducation et de la pratique.

Le niveau de formation des Canadiens a considérablement augmenté en moins de deux décennies. La part des citoyens de 15 ans et plus ayant des notes sur l'obtention du diplôme des collèges, s'élevait en 2001 à 14,9% (en 1986 - 10,3%), une éducation universitaire non finie et complète a 18% (en 1986 - 11,6%). Master's Diplôme ou médecin Sciences ont OK. 900 000 personnes (434 mille en 1986).

Les soins de santé reposent sur les principes d'assurance maladie universelle, qui détermine les principales différences entre le modèle de politique sociale canadienne de l'Amérique. Les résidents du pays garantissent gratuitement une large gamme de services médicaux. Toutes les provinces reçoivent des transferts cibles du gouvernement fédéral sous réserve des dispositions de base de la loi fédérale sur la santé. Il interdit aux établissements médicaux privés de fournir des services garantis par l'assurance publique et les organismes gouvernementaux n'ont pas le droit de facturer de tels frais de services.

En 2001, les dépenses de soins médicaux cumulatifs s'élevaient à 102,5 milliards de dollars (environ 10% du PIB). 68% des ressources financières provenaient des sources budgétaires, le reste provient de privé, principalement de la population.

Dépenses du gouvernement en matière de sécurité sociale en 2001 - env. 101 milliards de dollars dans la compétence des autorités fédérales - le système de retraite et l'assurance-chômage. Les provinces sont responsables de l'aide aux citoyens corsés à faible revenu. Sauver les familles avec enfants - la portée de la gestion conjointe.

Les retraites par âge sont versées aux citoyens de 65 ans et plus, elles sont incluses dans le revenu imposable et sont donc retirées des riches citoyens âgés. Les pensions du travail sont versées aux citoyens à la hauteur de 60 ans, le montant dépend des primes d'assurance accumulées et est d'environ 25% des gains moyens de l'employé pendant toute la période de travail. D'ACCORD. 43% des travailleurs canadiens effectuent des accumulations dans des fonds de pension privés et sur des comptes d'épargne spéciaux, encouragés par les pauses fiscales.

La fourniture d'avantages au chômage dépend de leurs efforts de travail et de l'acquisition de connaissances et de compétences professionnelles. Les avantages rembourseront 55% des gains moyens de la période précédant le licenciement, mais pas plus de 400 dollars canadiens. Par semaine et plus de 45 semaines.

Le montant maximum des avantages fédéraux pour les enfants en 2002 s'élevait à 2500 dollars par an, le montant des paiements varie de la diminution des cf. 21,5 milliers de dollars par an. Le montant des paiements supplémentaires des budgets provinciaux varie considérablement.

En con. 20 V. Les positions du Canada dans le groupe "Les pays les plus riches" du monde ont quelque peu affaibli. En 1990, le Canada, en termes de PIB, par habitant occupait le 3ème, a été transféré à la 4ème place, puisque les revenus réels après avoir payé des impôts en 1990-1997 ont diminué (par habitant). L'écart dans le niveau moyen du revenu en espèces actuel entre le Canada et les États-Unis s'est élevé à OK. 22%. Dans le même temps, la différence de niveau de vie moyen entre les deux pays n'est pas si grande, puisque l'État au Canada fournit aux citoyens beaucoup plus de services gratuits et subventionnés. Au Canada lui-même, le système fiscal progressif et la totalité des programmes sociaux lisse la différenciation des revenus entre les citoyens les plus sécurisés. Selon 1999, le revenu moyen «marché» (avant de payer des impôts et le transfert de transferts de l'État) dans le groupe de 20% des citoyens les plus riches dépassait le revenu moyen dans le groupe du plus faible revenu 27 fois. Après avoir apporté des impôts et payant des pensions et des avantages, la différence diminuait à 8,5 fois. Les contrastes de la répartition du revenu sont encore lissés en raison de la fourniture de services gratuits et subventionnés.

En 2002, les revenus de la famille canadienne moyenne (2 personnes et plus) se sont élevés à 69,4 000 dollars canadiens avant impôts et taxes obligatoires et plus de 36,5 mille après leur paiement. Dans les statistiques canadiennes, il n'existe aucun indicateur du «pauvreté», comme on pense que la politique sociale ne permet pas l'émergence de la pauvreté réelle. Dans le même temps, les indicateurs des indicateurs «bas revenus» sont déterminés. En 2002, le revenu net a été attribué à la catégorie basse. 15 000 dollars par an par personne vivant dans une grande ville sans famille et env. 30 000 dollars par an pour une famille de 4 personnes.

Science et culture du Canada

Le degré élevé de dépendance économique générale aux États-Unis détermine les caractéristiques spécifiques du système de «production scientifique et technologique» au Canada. Contrôlé par des branches de capitaux étrangers de TNK, en règle générale, ne sont pas engagés dans de vastes projets de R & D indépendants et mettent principalement en œuvre des travaux auxiliaires sur la mise en œuvre des technologies reçues des entreprises maternelles. De nombreuses entreprises industrielles contrôlées par la capitale nationale ne disposent pas de ressources organisationnelles et financières suffisantes pour la gestion de la R & D à grande échelle, qui est nécessaire pour créer et mettre en œuvre fondamentalement de nouveaux produits et technologies. En conséquence, la R & D industrielle Sphere reste toujours un lien faible dans le complexe national scientifique et technique national. Cela détermine le décalage relatif du Canada d'autres pays de premier plan au niveau général des coûts des activités scientifiques et techniques. En 2000, la proportion de ces coûts dans le PIB était de 1,8% au Canada (la moyenne des pays membres de l'OCDE est de 2,2%). Dans le même temps, l'État au Canada fournit plus de 51% de toutes les dépenses directes de la science et de la mise en œuvre et, selon la recherche comparative, fournit des avantages fiscaux importants aux entreprises de premier plan R & D.

Il convient de noter que le Canada occupe une liaison avancée dans un certain nombre de domaines de recherche fondamentale et appliquée, dans laquelle les universités et les centres de recherche fédéraux jouent un rôle de premier plan. Parmi ces domaines, l'ingénierie de l'énergie nucléaire, l'utilisation d'autres sources d'énergie traditionnelles et non traditionnelles; génétique et sélection; la technologie dans l'industrie minière et dans les secteurs de l'industrie du bois, dans le domaine des transports et des télécommunications; Médicaments et pharmaceutiques; biotechnologie; contrôler l'état de l'environnement et des mesures pour protéger contre la pollution; Maîtriser la richesse de l'océan Monde. L'État au Canada n'effectue pas de coûts majeurs de Ni-Okr d'affectation militaire et les productions militaires elles-mêmes ne font pas une part importante dans l'économie.

En 2002, avec la participation de représentants des autorités fédérales et provinciales, des organisations entrepreneuriales, des universités et des centres de recherche non commerciaux ont été discutées par T. N. Un plan d'action dans le domaine de l'innovation, dont les paramètres financiers sont ensuite inscrits dans le programme économique du gouvernement fédéral. D'ici 2010, il est prévu de veiller à ce que le Canada ait pénétré dans les «cinq dirigeants» en termes de développement de la R & D; au moins deux fois les allocations fédérales sur la R & D; Prenez des positions avancées pour la part de nouveaux biens et services de haute qualité dans la vente totale de sociétés privées. Dans le programme budgétaire fédéral pour 2003-2004, les obligations du gouvernement ont été consacrées depuis 5 ans pour accroître les allocations de la R & D dans les établissements scientifiques et des centres universitaires de l'État, renforçant le soutien de la R & D et de l'activité innovante dans l'entrepreneuriale. secteur.

Le concept canadien de multiculturalisme peut être décrit comme un équilibre entre les droits collectifs et individuels. Traditionnellement, plus qu'aux États-Unis, la reconnaissance des «droits collectifs» de celles ou d'autres groupes (minorités autochtones, ethnoculturelles) assure la différence positive entre la société canadienne. Assimilation, d'une part, et l'isolement socioculturel des groupes ethniques, de l'autre, le concept canadien de multiculturalisme contraste la possibilité d'intégrer divers groupes qui conservent leur personne ethnoculturelle spéciale, dans un seul original (dans sa diversité) dans Général, la société générale. Cela s'applique principalement aux «peuples - les fondateurs du Canada» - Frankplanzham et Anglo. Ces deux personnes ont créé leur culture spéciale - littérature, dramaturgie, folklore et musique moderne, les écoles nationales de peinture, leur propre vision du monde et leur mode de vie, les caractéristiques du français et de l'anglais, les distinguent des autres pays anglais et francophones du moderne monde.

La culture distinctive des frankocanades - le peuple, qui pendant plus de 300 ans de développement distinct dans un environnement naturel nord-américain spécifique et plus de deux siècles de politique politique, économique et à de nombreux égards et isolement culturel de la France. Pendant une cinquantaine de colonisation française (1608 - 1763), seuls 10 mille colons ont été ruinés au Canada (il n'y a que 1 100 femmes, une partie importante des premiers tiges entra dans les mariages avec des femmes indiennes). Après la conquête du Canada, le Royaume-Uni (1763), leurs descendants, qui font appel de 70 000 personnes, se sont déjà considérés comme eux-mêmes des Canadiens et l'immigration française au Canada a presque cessé. La population francophone a également rejoint la partie des soldats britanniques du dur écossais-catholiques, ainsi que des irlandais, assimilés à des francocanatetes sur la base de la communauté religieuse. La plupart des Françocanades de la vie quotidienne bénéficient d'une version locale de la langue française créée sur la base de l'ancien adverbe nordwranzésien, avec de nombreux archasmes, agences et emprunts des langues indiennes, ainsi que les «Canadis» déjà survenus ici. Ce langage, qui a reçu le surnom "Zhoal", pénétra la fiction, en particulier dans la poésie, et le drame et le cinéma étaient subordonnés à lui-même que les films québécois vont souvent en France avec des sous-titres.

Le folklore musical des fronzocanades dans une grande partie diffère du français: les mélodies de danse ("Rili") montrent clairement leur origine écossaise. Le travail de Modern Frankokanadsky Chanson est très apprécié. Les auteurs de Frankocanadsky sont également compliqués par la musique et le texte original de l'étudiant général Hymn ("Oh, Canada!"); Dans le Canada "Français", un symbolisme de studio général a été créé - une image d'une feuille d'érable sur les armoiries et le drapeau du pays.

La présence de l'élément culturel de Frankokanad dans le pays se fait sentir partout et, selon de nombreux scientifiques culturels, c'est lui qui est le principal facteur de l'identité canadienne, distinguant nettement la société canadienne de l'Amérique.

Un autre "peuple fondateur" - Angelokanades - est originaire d'un an et demi plus tard que des fronzocanades et s'est développé dans des conditions politiques et démographiques complètement différentes - progressivement, en contact constant et dans la démographie "alimentation" de la patrie historique - le Royaume-Uni et Le voisin d'anglais - USA. Pendant ce temps sa base dans le con. 18 V. Paid t. n. "Loyalistes" - Les immigrants des États-Unis, qui "ne voulaient pas devenir des Américains" et pendant la guerre pour l'indépendance des États-Unis soutenaient l'armée britannique et, après sa défaite, la terre n'avait pas encore peuplé de francocanamens dans le Le Canada restant derrière l'empire britannique. Plus tard, de nouveaux immigrants d'Europe ont été ajoutés à ceux-ci, mais le "loyaliste" d'abrégé de droit, du conservatisme, de l'engagement en faveur de la culture britannique et de l'indépendance des États-Unis a été préservé.

Selon sa phonétique, le vocabulaire et l'orthographe, la version canadienne de la langue anglaise occupe une position intermédiaire entre britannique et américaine.

Beaucoup moins commercialisés et européens de la littérature anglo-anglo, cinéma (cependant, le championnat appartient au Québec, où plusieurs semences de cinéma de classe mondiale ont été créées) et une école nationale de peinture particulière, le premier départ du célèbre «groupe de sept "- La contribution incontestable Anglo dans l'art mondial. Dans la musique folk "anglais" du Canada (en particulier dans sa partie orientale), comme dans d'autres genres d'art, et même dans de nombreuses caractéristiques du caractère national des Canadiens anglais, l'influence de l'élément écossais est clairement observée: le La part des écossais entre les immigrants des îles britanniques au Canada est supérieure à celle des États-Unis (alors que la part d'Irlandais est quelque peu inférieure). La composante écossaise de la culture locale en Nouvelle-Écosse est particulièrement perceptible, ainsi que au Manitoba, la culture d'autres steppes et provinces de l'Atlantique et parmi les Anglo Chobec.

L'expansion culturelle des États-Unis est une préoccupation particulière des Canadiens. Le pays est inondé de fiction américaine, de magazines, de produits cinématographiques, de radio et de spectacles de télévision. La question de l'identité nationale des Canadiens, qui ne veulent pas transformer en résidents de la province de la culture américaine, était aiguë. Pendant ce temps, les Canadiens multi-ethniques ont leur propre culture musicale brillante et distinctive, développé le folklore, la littérature et la presse dans 60 langues, leurs propres écoles de peinture, un ballet développé et d'autres genres d'art théâtral, de la cinématographie. Le gouvernement fédéral du Canada, ainsi que les autorités de nombreuses provinces, prennent des mesures visant à protéger et à développer la culture nationale des peuples et des groupes ethniques habitant le Canada.

Regarder des photos du Canada - Allez

Nombre de vues: 7 110.

Où le Canada est situé

Le Canada occupe une partie importante du continent nord-américain. Il est immédiatement lavé par trois océans, ainsi que dans de nombreux paramètres devant d'autres pays.

Canada sur la carte du monde

L'État canadien est situé sur 2 place dans le classement de la place. La zone de campagne mesure 9 985 000 mètres carrés. km. L'état est lavé par les océans suivants:

  • Atlantique;
  • Océan calme;
  • Océan arctique nord.

La côte du Canada est aussi longue que la plus longue du monde entier. La plus grande longueur des frontières du Canada avec les États-Unis. La frontière marine court à côté des territoires du Danemark. Certaines des îles de France à la mer font également partie des territoires canadiens frontaliers.

La carte du Canada occupe le nord du continent. Le pays a des biens dans l'Arctique, ainsi que sur ses terres, il y a le point le plus nord du monde - la colonie du Nunavut.

La plus grande rivière des territoires canadiens est la rivière Saint-Laurent. En outre, le nombre de lacs canadiens dépasse sa source d'eau le nombre de lacs dans un autre pays.

Le point culminant de l'état - Peak Logan. Sa hauteur est de 5956 mètres .

Le soulagement du Canada comprend presque toutes sortes de surfaces de la Terre, à l'exclusion des déserts et des forêts tropicales.

Secours canadien

Au Canada, tant de lacs frais que l'approvisionnement en eau d'eau est considéré comme l'un des plus importants du monde. La vaste zone du Groenland rend le soulagement canadien par glacé et désert. Ensuite, la surface du pays entre dans les champs de toundra et remplaçant avec des platirées et des plaines.

Dans le nord du pays, les forêts sont mitigées, dans le sud, ils deviennent principalement caduques. Les montagnes rocheuses et Appalachi représentent la plus grande formation minière au Canada.

Dispositif administratif Canada

Au Canada, 10 provinces et trois grands territoires. Le pays parle deux langues: français et anglais. La province du Québec est considérée comme une population densément peuplée, le reste des provinces de l'État a une faible densité de population.

Où est le Canada?

Canada: Tout sur le pays, la nature, les villes, l'histoire, les lieux, la cuisine, le repos
  • Langue - Anglais , Français
  • Monnaie - Franc canadien
  • Heure de départ à Moscou - 10-14 heures
  • La différence de temps avec Moscou - 7 heures.

Canada - le deuxième plus grand pays du monde, qui a une variété infinie de paysages. La beauté de la nature locale attire de nombreux visiteurs ici: des montagnes pittoresques, des glaciers étincelants, des forêts tropicales, des plages éloignées - tout cela est dispersé ici 6 ceintures temporaires. Terre d'ours polaires, grizzli, baleines, l'orignal est idéal pour le snowboard dans les montagnes du Whistler, surfant sur les vagues de la Nouvelle-Écosse, plongeant des navires counés à la péninsule de Bruce ou à la péninsule de Kayaks, kayak entre les villages autochtones d'Hyda-Gwai couvert de forêt tropicale. Pour ceux qui ne mantiennent pas de sport, il y a des options plus douces: Marcher dans le parc de Vancouver Stanley, les plages du sable rose de l'île de Prince Eduard.

La source originale de ce matériau est sur lien .
Sur l'éducation à l'étranger dans les écoles, les universités, les camps, se référer à http://smapse.ru/ ou par téléphone 8-800-775-54-97
Canada: Tout sur le pays, la nature, les villes, l'histoire, les lieux, la cuisine, le repos

Canada - Un excellent choix pour les amateurs d'aventure gastronomiques: enchantera du café avec du lait, un croissant bouffé pour la table de rue de Montréal Cafe; manger des nouilles ni visiter le marché de la nuit asiatique de Vancouver; Remplissez une assiette avec du saumon sauvage et des pétoncles en velours au restaurant de la Colombie-Britannique, essayez de frivot de pommes de terre avec de la sauce et du fromage cottage au Québec (d'ailleurs, appelé «Poutine» - seulement avec une emphase sur la deuxième syllabe) ou le homard avec une goutte de goutte de huile cuit au four dans les régions balnéaires. Explorez la riche palette des artistes musicaux de Toronto, rejoignez la fête celtique folle sur l'île du Cap-Breton; Visitez le festival international d'Edmont des théâtres de Frine (deuxième plus grand dans le monde), Festival de Jazz Montréal, Festival du film de Toronto, théâtre de l'Ontario avec un répertoire classique, célèbre Symposium de Symposium, St. Jones, Festival d'écriture de Wooda-Point.

Visa

Canada: Tout sur le pays, la nature, les villes, l'histoire, les lieux, la cuisine, le repos

Touristes de Russie Vous aurez besoin d'un visa à visiter. Soumettre des documents pour sa réception dans les centres de visa canadiens Moscou , Saint-Pétersbourg, Vladivostok. Le pays est considéré comme non loyal par rapport aux touristes: plus de la moitié d'entre eux reçoivent un refus et la conception des documents d'entrée peut retarder le mois.

Liste des documents BIG:

  • Application d'application
  • Questionnaire avec des informations sur les membres de la famille (mari / femme, parents, enfants, frères autochtones et sœurs)
  • Copie du passeport
  • 2 photos fraîches (anfas sur fond blanc, 60% occupe une personne)
  • Certificats de statut de compte bancaire, salaire au cours des derniers mois
  • Assurance
  • Vols Tuuda / Retour
  • Logement de réservation
  • Réception du paiement de la collection de visa, biométrie
  • Application imprimée pour le consentement au traitement des données biométriques
  • Une copie du certificat de mariage, une copie du passeport, des pages avec un timbre, le certificat de naissance des enfants
  • Aide du lieu d'étude, Documents financiers des sponsors
  • Informations sur l'immobilier, propre entreprise.

Tous les documents doivent être traduits en anglais / français et assurer un notaire.

  • Durée - à partir de 10 jours ouvrables à 1 mois.
  • La validité du fermé - 6 mois.
  • Coût d'un visa régulier - 100 $ CAD
  • Collection Visa - 37,95 $ CAD.

La nature

Canada: Tout sur le pays, la nature, les villes, l'histoire, les lieux, la cuisine, le repos

Le soulagement du pays détermine la plaine de la montagne: il y a des chaînes de montagnes - Cordillers canadiens, atteignant la hauteur de 2,7 km, moins d'Appalaci, des montagnes de Chikshok (au nord de la péninsule de Gaspa), un massif de NOTR-DAM la rivière Saint-Laurent).

La rivière St. Lavrentia est la principale rivière d'expédition du pays avec de nombreux affluents (Saint-Maurice, Ottawa, la Manicaigan), qui relie l'Atlantique avec la piscine des Grands Lacs. Au Canada, de nombreuses rivières et lacs, à la frontière du Canada et Etats-Unis Situé célèbre chutes du Niagara - L'une des cascades les plus puissantes de la Terre.

Parmi les plantes sont des conifères - épinette noire et blanche, pin, thuya, mélèze, un peu moins à feuilles caduques - peuplier, bouleau, Iva, aulne. La toundra dans le nord et les îles se compose de saule, de bouleau, de sources. La Terre de Baphinova toute l'année est cachée sous la glace et la neige.

Le monde des animaux est riche ici: le cerf du nord, le lièvre polaire, lescents, musc musky, la lemming, l'ours gris, le wapiti, la chèvre de neige, le caribou de la forêt, le cerf wapiti, le baran à pleine tête, le loup, le renard, la puma, le lynx canadien. Il y a beaucoup de rongeurs, d'oiseaux, de poissons.

Climat et météo

Canada: Tout sur le pays, la nature, les villes, l'histoire, les lieux, la cuisine, le repos

Le climat est diversifié en raison de la longueur du territoire et des caractéristiques du relief. Il est caractérisé comme un hiver continental - froid + chaud été: dans le nord est plus froid, sur la côte pacifique - plus chaud. Le territoire du pays comprend une zone froide (archipel de l'Arctique canadien, parties nord de la péninsule du Labrador, bassin de la rivière Mackenzie) et un sud plus chaud. Les températures estivales méridionales atteignent 20-25 ° C. L'Atlantique et la côte du Pacifique sont moins chaudes en été, les brouillards ne sont pas rares. Près de Vancouver en hiver, la température ne tombe pas en dessous de 0 °, et les précipités atteignent 5000 mm par an. Dans la partie supérieure du Yukon, la colonne Thermomètre est abaissée à -60 ° C.

Villes du Canada

Les villes canadiennes sont contrastées, des communautés inhabituelles avec une architecture unique et une population multiculturelle.

  • Montréal - L'un des échantillons de la fusion canadienne, combinant le modernisme de l'Amérique du Nord et le style traditionnel de la vieille lumière: des manoirs élégants millésibles diluent des gratte-ciel élevés.
Canada: Tout sur le pays, la nature, les villes, l'histoire, les lieux, la cuisine, le repos
  • Québec - Islestar Exquisite pour pragmatique Amérique du Nord: c'est un symbole. France , Chic européen de l'autre côté de l'Atlantique.
  • Toronto - Interprétation locale de la station de métropole, bien soignée et composante. Centres culturels Grittown, petit Inde, quartier coréen vous permet de vous promener dans le monde sans quitter Toronto. Montez la tour du CN Tower 1815 pieds de la tour ou visitez Hockey Glory Hall. Promenez-vous autour du marché de Saint-Laurent - essayez des spécialités sophistiquées, visitez les îles de Toronto.
  • Vancouver - Il propose un loisir naturel varié: ski, descente de Mont Grozuz, promenant la plage de Kitsilano, une étude de parcs étendue de Stanley, de nombreux points de repère culturels.
Canada: Tout sur le pays, la nature, les villes, l'histoire, les lieux, la cuisine, le repos
  • Victoria rend hommage au patrimoine britannique du pays. Beaucoup étudient la capitale de la Colombie-Britannique pour le thé de l'après-midi, pendant des excursions sur les beaux bâtiments du Parlement ou du Musée royal de la Colombie-Britannique.
  • Ottawa Connu par d'excellents musées, entreprises de haute technologie.
  • Calgary est une ville inhabituelle brillante avec un caractère explosif.

Top 10 des endroits à visiter

  • Le parc national Jasper est l'un des endroits les plus fous du pays, qui offre une espèce naturelle magnifique.
  • Banff - Une petite ville au pied des montagnes rocheuses attire les amateurs de nature et de luxe. Les clients sont engagés dans le ski, ils sont fondus le long de la rivière Bow, randonnée sur le parc national Banff, des sessions de thérapie au spa sont acceptées.
  • Niagara Falls - la célèbre attraction naturelle américaine américaine. Faites des photos spectaculaires et voir la cascade près du meilleur du bateau.
Canada: Tout sur le pays, la nature, les villes, l'histoire, les lieux, la cuisine, le repos
  • L'île du Prince Eduard est le lieu de naissance des collines verdoyantes, des rochers de grès rouge, une abondance de délicieux fruits de mer. Un endroit merveilleux où vous pourrez nager en surfant, pour affiner votre habileté de golf, regarder la population de phoques (quatre types toujours ou des saisons ici).
  • Whistler (Colombie-Britannique) - Le lieu de la station propose du ski, du snowboard, des lambeaux, sautant de Tarzanka. Voyageurs Visitez Whistler Village, Whistler Olympic Plaza, profitant de la variété des options de ski APRE.
Canada: Tout sur le pays, la nature, les villes, l'histoire, les lieux, la cuisine, le repos

Sites touristiques du Canada

Canada - pays des parcs nationaux étonnants: il y a 17 site du patrimoine mondial de l'UNESCO.

  • Sunanny - Parc national de la vallée de la rivière Shaness Sud. Voici la cascade de Virginie, 4 Canyon de montagne. Le parc travaille depuis 1976 et est connu pour les sources thermiques de soufre; La végétation ici est la toundra, présentée des forêts mixtes, des dépôts de tuf.
  • Parc national de Guai Hanas Situé dans la partie nord-ouest de la province de la Colombie-Britannique: comprend le sud des îles Morsby, un certain nombre d'îles au sud-est de lui, la chaîne de montagnes est San Crystal avec une montagne de la tuch, dont 1123 m. Le parc comprend plusieurs villages, dont Ninstinz, peuplés d'Hyda Indiens, situés sur l'archipel de Hydea Guai avec la plus grande collection de piliers Totem.
Canada: Tout sur le pays, la nature, les villes, l'histoire, les lieux, la cuisine, le repos
  • L'Hens-O-Medical - Parc national de la province de Terre-Neuve, Labrador. À la fin du XIe siècle, Vikings de Groenland a atterri ici et le premier règlement européen a été fondé. Sur le territoire du village de pêcheurs sur l'île de Terre-Neuve dans les années 1960, des fouilles archéologiques ont été réalisées: ils ont trouvé un forgeron et 8 territoires.
  • Churchill - Une petite ville d'une population de 1000 personnes collecte chaque année une foule de touristes qui souhaitent voir près des ours polaires. La «capitale mondiale des ours blancs» est située dans la province du Manitoba sur le rivage du golfe Hudson. Il est pratique de regarder Belukha, des oiseaux, des nord-nords. Le meilleur moment pour voir les ours polaires - octobre et novembre, lorsque des animaux migrent vers les rives, à la recherche de nourriture. L'industrie du tourisme propose des visites, des véhicules appelés Buggy Tundra, sans danger pour les touristes et les animaux.
  • Lunenberg - échantillon de la colonie anglaise anglaise dans les terres nord-américaines, une partie de la province de la Nouvelle-Écosse. Avant l'arrivée des Britanniques, les Indiens de Mikmaki vivaient ici. La date fondatrice de la ville est de 1753. Que voir: Harbour de la ville, Académie de Lunenberg, Église anglicane, Musée des pêcheries de l'Atlantique, Maison de ville.
Canada: Tout sur le pays, la nature, les villes, l'histoire, les lieux, la cuisine, le repos
  • Island Cape Breton Dans le nord-est de la Nouvelle-Écosse jusqu'en 1820 était une colonie indépendante distincte. Il reste le seul endroit d'Amérique du Nord, où se fait entendre Gaélique, de nombreux concerts de musique écossaise traditionnelle ont lieu. L'attraction principale de la partie française de la population est la forteresse de Louisburg XVIIIe siècle. Les baleines de surveillance populaires, des promenades en bateau ou des kayak à de magnifiques paysages sur la pointe nord de l'île.
  • Parc provincial de dinosaure "Dinosor" Populaire grâce à l'un des plus grands fossiles de dinosaure sur la planète. Les restes de plus de 500 animaux géants qui habitent la planète à l'ère mésozoïque sont stockés ici (ils appartiennent à 39 types différents), les restes des vertébrés d'eau douce sont trouvés.
Canada: Tout sur le pays, la nature, les villes, l'histoire, les lieux, la cuisine, le repos

Visiter des parcs nationaux Jasper, Yoho et Banff - Le coût d'entrée payé est différent pour les enfants, les adultes.

Les taux:

  • Adultes (de 17 à 64 ans) - 9,8 $
  • Adultes (de 65 ans) - 9,3 $
  • Enfants, adolescents (de 6 à 16 ans) - 4.9 $.

Pour les familles, les groupes de visites touristiques, les écoliers et les étudiants sont fournis pour des rabais. Vous pouvez acheter des billets sur site par arrivée.

Les vacances et les festivals

  • Honda célébration de la lumière, Vancouver (juillet / août) recueille chaque année plus de 1,4 million de visiteurs sur les rives de la baie. L'événement comprend des feux d'artifice, une musique en direct, des fudcours.
  • Osheaga. , Montréal (août) est un festival indépendant de plusieurs jours, qui se déroule sur six scènes en plein air différentes dans le parc Jean-Drappo de Saint-Helen Island (Montréal). Un énorme vacances vous permet de détecter les jeunes talents locaux et nationaux, leur offrant la possibilité de jouer avec des artistes internationaux: Coldplay, les tueurs, Iggy et les stoges, Sonic Youth, les racines, Rufus Wainwright, Feu d'arcade, Weezer, Eminem.
Canada: Tout sur le pays, la nature, les villes, l'histoire, les lieux, la cuisine, le repos
  • L'International des Feux Loto-Québec, Le festival de feux d'artifice de Montréal, Montréal (juin / juillet) - le festival de feux d'artifice le plus prestigieux du monde. Chaque année, il prend environ 3 millions de téléspectateurs, environ 6 000 feux d'artifice commencent pendant le spectacle.
  • Hiverloud , Ottawa, Québec (février) - Festival annuel d'hiver, attirant des centaines de milliers de visiteurs. Les participants patinent sur la plus grande patinoire du monde, sont engagés dans des sculptures sur la glace, assistent à une énorme aire de jeux d'hiver parmi des sculptures de neige majestueuses.
  • Kariban , Toronto (août) - Caraibbean Carnival, le festival de la rue d'Amérique du Nord, visité chaque année plus de 1,3 million de visiteurs.
Canada: Tout sur le pays, la nature, les villes, l'histoire, les lieux, la cuisine, le repos
  • Festival international du film à Toronto (Septembre) - L'un des plus grands films publics du monde, attirant chaque année plus de 480 000 personnes, dont 5000 sont des professionnels de l'industrie. Environ 400 films de 80 pays démontrent sur des écrans au centre de Toronto. Toutes l'année Tiff Bell Lightbox propose des spectacles, des conférences, des discussions, des festivals, des séminaires, un soutien de l'industrie, la possibilité de rencontrer des administrateurs du monde entier.
  • Festival d'été Québec (Juillet) - Le festival de musique de 11 jours annuel commence généralement par le premier jeudi de juillet. La participation totale du festival est d'environ 1,5 million de personnes par an. Des centaines d'idées sur des dizaines de sites - Le festival s'est établi comme un joueur sur une scène musicale - attire des chardintres internationaux de la sphère de la musique rock et punk, de la musique hip-hop, de musique classique, francophone, électronique.
  • Montréal Jazz Fest , Montréal (juin / juillet) est répertorié dans le Livre Guinness des disques comme le plus grand festival de jazz du monde. Chaque année, environ 3 000 artistes de 30 pays excessifs y participent, plus de 650 concerts ont lieu (dont 450 discours de plein air gratuits), plus de 2 millions de visiteurs sont disponibles (12,5% des touristes), 300 journalistes accrédités. Le festival a lieu sur 20 scènes différentes, y compris des scènes ouvertes gratuites et des salles de concert fermées.
  • Fierté , Toronto (juin) - défilé LGBT dans la grande région de Toronto. L'un des plus grands défilés gays, qui comprend plusieurs scènes avec des représentations vivantes des artistes interprètes, des DJs, de plusieurs sites agréés, de la grande digue mars, de la trans mars, du défilé de la fierté. Le nombre de participants varie de 500 000 à un million par semaine, détenus sur le territoire de 22 quartiers urbains, bloqués temporairement pour le mouvement automobile.
Canada: Tout sur le pays, la nature, les villes, l'histoire, les lieux, la cuisine, le repos
  • Exposition nationale du Pacifique , Vancouver (août / septembre) - Foire d'été de 17 jours, parc d'attractions saisonnier, de nombreux magasins et kiosques, présentation, spectacle de nuit, feux d'artifice de pneu. La plus haute fréquentation de la foire était de 1,1 million de personnes en 1986

Cuisine

Canada: Tout sur le pays, la nature, les villes, l'histoire, les lieux, la cuisine, le repos

Le Canada est un État anglais-français avec les traditions préservées des peuples autochtones et de nombreux migrants. Les racines de la cuisine locale montent aux traditions culinaires des peuples d'Amérique du Nord, d'émigrants d'Europe, d'Asie.

La partie la plus brillante de la cuisine du pays est le Québec: steak, steak, steak, langete, bœuf rôti, soupes de légumes, purée avec addition de chou-fleur, tomates, citrouilles, bouilleurs de viande avec nouilles ou croûtons.

Disque de marque - Filet-Brochatt, ressemblant à Kebab: Des morceaux de filet, du bacon, des oignons, des champignons sont plantés sur la brochette et rôti sur une broche.

Divertissement

  • Centre Air Canada (Toronto) propose de voir des matchs de hockey avec la participation de Toronto Maple Leafs. Les billets sont meilleurs pour acheter à l'avance, dans quelques mois, car le hockey est le match principal et le plus populaire du pays.
Canada: Tout sur le pays, la nature, les villes, l'histoire, les lieux, la cuisine, le repos
  • Cirque du soleil. (Montréal) - La troupe se compose de 1300 artistes représentant 50 pays. Les représentations du cirque sont des performances entières, des performances des acrobates, des clowns, des jongles.
  • La Ronde. - Le parc des animations québécois propose des diapositives, un carrousel, Nintendo Center. Travaille au printemps, été, automne.
  • Pine Viev municipal. - Le club de golf n'est pas loin du centre d'Ottawa.
  • GoodLife Fitness - Club avec terrain de sport, gymnase, salles de massage, piscine.
  • Rideau Carleton Raceway. - L'hippodrome métropolitain, sauts sont organisés chaque semaine.
Canada: Tout sur le pays, la nature, les villes, l'histoire, les lieux, la cuisine, le repos
  • Casino du lac-leamy - Casino avec un magnifique restaurant.
  • Coeur et couronne. - Discothèque élégante pour les amoureux de la musique moderne.

Transport

Canada: Tout sur le pays, la nature, les villes, l'histoire, les lieux, la cuisine, le repos

Le système de transport du pays est développé: la longueur totale des autoroutes est de plus de 1,1 million de km, des chemins de fer - 72 093 km. Le transport de l'eau est développé, 300 ports, des compagnies aériennes nationales et internationales servent 10 aéroports internationaux (Toronto, Vancouver, Ottawa, Calgary, Montréal , Halifax), 300 aéroports aériens régionaux locaux.

Canada: Tout sur le pays, la nature, les villes, l'histoire, les lieux, la cuisine, le repos

Les villes sert un système de transport en commun, le métro, le transport de banlieue, le rapport de banlieue sur les chemins de fer de Montréal, Vancouver, Toronto. Canada - Pays de l'automobile: Seulement 11% des Canadiens utilisent les transports en commun.

Canada: Tout sur le pays, la nature, les villes, l'histoire, les lieux, la cuisine, le repos

Le prix d'un billet pour un bus de capital ne dépend pas de la distance et est payé par un seul billet d'une valeur de 3,25 ° CAD $. La même chose vaut un billet pour le bus de Montréal. Direct pour les coûts de jour 12.50CAD $, Semaine - 43.75CAD $.

Hôtels et hébergement

Les centres touristiques offrent un hébergement à des niveaux de niveau 4 * de 100CAD $, la ville de la ville est inférieure à 40 à 60 dollars par jour, les terrains de camping seront toujours moins chers.

La division habituelle des hôtels de l'étoile est manquante, mais il y a une notation de lettre: T (économie), F ("trois étoiles"), S (4 *), D ("cinq étoiles").

Au Canada, de nombreux hôtels inhabituels brillants où le séjour lui-même est déjà une aventure. Voici certains d'entre eux:

  • Suite 1001. Situé dans le bâtiment historique de la Banque du Canada (centre du quartier international de Monresal). Suites Catégories fantastiques, Wow, Extreme Wow avec décor du musée et artefacts adaptés à la décoration de l'hôtel.
  • Îles au bord du monde - L'hôtel cinq étoiles flottant permet aux visiteurs de ressentir la beauté sauvage et incroyable de la vie de l'île.
  • Maison océanique. - Resort Hotel avec 12 chambres, debout près d'une ancre dans une baie isolée sur la côte ouest de Morsby Island. Le complexe est construit et manifesté par les habitants de Heyda - des personnes qui protègent et appellent les îles avec leur maison de la fin de la dernière période glaciaire.
  • Tuckamore Lodge. - une place isolée sur la côte du lac, où des lits spacieux sont attendus, des plats faits maison, des cours de pêche, des observations d'oiseaux, une chasse, des visites photo avec des guides de première classe.
  • Lodge Glacier vue. Construit autour du glacier Atabaska: presque toutes les chambres, restaurants, hall d'accueil, offre une vue imprenable.

Comment avoir

La communication aérienne régulière est établie entre le Canada et la Russie. Les vols sur la route Moscou-Toronto effectuent de l'aéroflot avec 1 ou 2 greffes. Le vol est long, prend au moins 10 heures, le prix est de 35 à 80 000 roubles.

Des États-Unis sont accessibles en train. De New York à Montréal tous les jours, une promenade de train, des billets pour des places assises sont de 105 $. Routes de Toronto New York, Vancouver Seattle, Vancouver-Portland Work.

Abonnez-vous à ma chaîne YouTube!
Mettre un doigt et S'abonner Sur le canal zen.

Voir également:

Université de l'Université de Surrey Surrey: Alma-Mater Meilleurs scientifiques Bretagne

L'Université de Cardiff (Université de Cardiff) - Leading University Galles de Galles

Université de Sheffield: Université de recherche de premier plan Berkshire

Добавить комментарий